Marmite, cocotte et faitout ? Les différences ?

Pour un amateur de cuisine, avoir à disposition de bons ingrédients et surtout les bons ustensiles est une condition nécessaire pour préparer de bons plats.

La marmite et la cocotte occupent depuis longtemps une place importante dans nos cuisines. Ce sont des instruments très souvent utilisés pour préparer des plats en sauce ou cuisiner des potages. À ces deux outils historiques, vient s’ajouter le faitout qui connaît depuis peu un franc succès chez les amateurs de cuisines

Bien que ces trois ustensiles soient assez similaires dans leur configuration, chacun d’entre eux offre des caractéristiques et des spécificités différentes ainsi qu’un usage propre.

Pour améliorer vos connaissances en cuisine et élaborer des recettes encore plus réussies, il est important de bien distinguer ces trois ustensiles. 

Nous vous présentons les particularités de chacun d’entre eux, leurs principales différences ainsi que les usages pour lesquels ils sont destinés.

La marmite

La marmite est l’un des plus vieux ustensiles utilisés en cuisine. Sa forme cylindrique et la hauteur de ses bords permettent des cuissons longues, sans risque de débordement.

Elle est souvent utilisée pour cuisiner des soupes et des potages, mais elle peut très bien cuisiner un plus large répertoire de recettes toutes aussi savoureuses.

Origines de la marmite

L’utilisation des marmites remonte à l’antiquité. Les romains et les grecs les utilisaient en tant que récipients à tout faire. Ils y cuisinaient la viande et les légumes et y conservaient les fruits. Les premières marmites étaient fabriquées à base de terre cuite et comportaient un couvercle, des poignées et plusieurs pieds.

Au 12ème siècle, la marmite est apparue en France pour constituer une alternative plus pratique et fonctionnelle que le chaudron. D’ailleurs, le mot marmite désigne le contenu dissimulé sous le couvercle qui mijote. C’est au 17ème siècle que cet ustensile a commencé à se décliner en plusieurs variétés de matériaux, tels que la céramique, le cuivre ou le fer.   

La marmite telle que nous la connaissons aujourd’hui est de forme cylindrique avec deux anses latérales, assez large avec des bords en hauteur et disposant d’un couvercle.

Il existe différents types de marmites qui diffèrent selon les matériaux et la contenance qui peut aller jusqu’à 30 litres.

Usage de la marmite

La marmite offre une grande contenance, qui peut aller de 10 litres jusqu’à 30 litres selon le modèle. Cette grande capacité fait d’elle l’ustensile idéal pour cuire des aliments à l’eau ou à l’huile en grande quantité.

Généralement, elle est utilisée pour les cuissons longues, comme pour faire mijoter des soupes, pocher des viandes ou préparer des plats à base de légumes tels que le couscous ou la ratatouille. Elle est parfaite également pour cuire des pâtes ou du riz.

Grâce à son volume imposant, la marmite est très appréciée pour les repas conviviaux entre amis ou en famille. Poser la marmite au centre de la table et retirer le couvercle pour laisser échapper les arômes de votre préparation fait toujours son petit effet chez les convives.

Matériaux de la marmite

Aujourd’hui, la marmite se décline en divers matériaux. Les marmites les plus performantes sont celles conçues en cuivre. Celles-ci assurent une meilleure conductivité thermique et elles sont d’ailleurs les plus utilisées dans le domaine de la restauration professionnelle.

Toutefois, les marmites en cuivre coûtent très chères et nécessitent d’être régulièrement étamées à l’intérieur pour garantir une qualité optimale.

Il existe également des marmites en aluminium ou en inox qui sont faciles à entretenir mais qui sont moins efficaces en termes de conductivité thermique. Les modèles en fonte, par contre, constituent une alternative intéressante pour un usage domestique quotidien.

Cuisson à la marmite

Avec la marmite, il est possible de diversifier les types de cuisson. Cet ustensile est souvent privilégié dans les préparations liquides telles que les soupes et les potages, car sa forme en hauteur et sa grande contenance permettent d’éviter les débordements lors des ébullitions. Pour les ragoûts, il est recommandé d’opter pour une marmite plus basse.

La marmite est plus adaptée aux cuissons longues et lentes, comme pour les plats mijotés, mais ne permet pas de saisir des aliments à haute température. Elle est parfaite pour maintenir une chaleur constante tout au long de la cuisson.

Marmite sur le feu
La marmite est l’un des ustensile de cuisine les plus anciens. Elle permet de cuisiner d’énormes quantité de nourriture en une seule fois pour un grand nombre de personnes

La cocotte

La cocotte est dérivée de la marmite. Elle est de taille plus petite et également dotée d’un couvercle et de deux poignées.

Origines de la cocotte

La cocotte est une déclinaison récente de la marmite venue de Hollande. Cet ustensile est plus petit que la marmite et offre l’avantage d’être facile à transporter.

Cet outil a suivi la migration des Hollandais vers les États-Unis, et c’est là-bas, qu’il a évolué au cours des années. La cocotte est d’ailleurs appelé « dutch oven » en anglais.

C’est au 18ème siècle que les premières cocottes ont vu le jour. Au départ, la cocotte était destinée à cuire des aliments au four. Elle séduit rapidement les européens et notamment les Français, qui la déclinent en version plus petite pour saisir la viande et le poisson sur le feu.

Aujourd’hui, la cocotte est devenue un indispensable de la cuisine.

Usage de la cocotte

La cocotte est parfaite pour les cuissons à haute température comme pour la préparation des plats mijotés ou à l’étouffée. L’avantage de la cocotte est qu’elle est plus épaisse que la marmite et permet de diffuser harmonieusement la chaleur durant la cuisson.

Elle est généralement utilisée pour les viandes nécessitant un important temps de cuisson, comme l’agneau, le porc ou le bœuf.  

Certains modèles, appelés cocotte-minute ou autocuiseur, sont équipés d’une soupape. Ils permettent de cuire les aliments plus rapidement grâce à la vapeur sous haute-pression. La cocotte-minute est une alternative intéressante pour cuisiner rapidement des viandes en sauce ou des soupes.

Si vous des problèmes de nettoyage avec votre cocotte, notre article sur comment nettoyer une cocotte en inox devrait sûrement vous intéresser.

Matériaux de la cocotte

La cocotte est réputée pour sa longévité. Avec ses revêtements résistants, elle est pensée pour durer longtemps et vous accompagner pendant des années. Bien qu’elle soit bien épaisse, elle se décline en plusieurs modèles avec des matériaux différents.

Il existe des cocottes en inox ou en aluminium, et d’autres qui sont en fonte brute ou émaillée.

Pour réussir toutes les cuissons, il est recommandé d’opter pour la cocotte en fonte émaillée, car sa conductivité permet une répartition homogène de la chaleur à l’intérieur, même à haute température.

Notre article comparant la cocotte et les différentes méthodes de cuisson pourrait être une excellente lecture complémentaire.

Cuisson à la cocotte

La cocotte est idéale pour laisser les aliments mijoter naturellement sans forcer la cuisson et qu’ils restent moelleux.

Grâce à son couvercle hermétique, la chaleur et la vapeur sont enfermées à l’intérieur tout au long de la cuisson. Ce procédé permet de maintenir une chaleur constante tout en humidifiant les aliments grâce à la vapeur contenue dans l’ustensile.

Ainsi la cocotte préserve la chaleur et les saveurs des aliments tout en conservant les sucs et les valeurs nutritives des ingrédients cuisinés.

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la marque Le Creuset ? Venez découvrir notre sélection des meilleures cocottes en fonte de la marque Le Creuset.

Cocotte et coq au vin
La cocotte est particulièrement adaptée aux cuissons longues. Parfaite pour cuire de gros morceaux de viande et des légumes en même temps

Le faitout

Le faitout est rapidement devenu un indispensable en cuisine. Cet ustensile capable de tout faire est similaire à une petite marmite avec un couvercle. Comme son nom l’indique, il permet de tout cuire en facilitant la préparation de toutes les recettes.

Origines du faitout

Le faitout est un ustensile assez récent. Il est le fruit de la recherche des différentes marques en constante quête d’innovation. En effet, les fabricants ont lancé le faitout afin de proposer aux consommateurs un nouveau produit plus pratique et fonctionnel que les marmites et les cocottes traditionnelles.

L’avantage du faitout est qu’il peut très bien être utilisé en tant que marmite ou en tant que cocotte tout en étant moins lourd. C’est un ustensile capable d’assurer la réussite des plats mijotés et de retenir la vapeur pour conserver les saveurs.

Usage du faitout

Le faitout est généralement plus petit que la marmite et la cocotte. La contenance varie de 2 L jusqu’à 12 L.

Avec le faitout, il est possible de varier les recettes. Viandes, poissons ou légumes, il cuit tous les aliments en conservant leur saveur. Le faitout convient également pour cuire des pâtes, du riz, des plats en sauce ou des ragoûts.

Matériaux du faitout

Il existe dans le commerce une large variété de modèles qui se différencient essentiellement par leur type de matériaux. On en trouve en inox, en aluminium ou en cuivre. Ceux qui offrent la meilleure conductivité sont les faitouts en fonte émaillée.

En plus de la bonne répartition de la chaleur, la fonte émaillée est assez résistante pour assurer une longue durée de vie. Pour éviter aux aliments d’adhérer au fond de la cuve, le faitout est d’un email qui facilite aussi son entretien.

Pour le couvercle du faitout, il est généralement conçu en verre. Plusieurs modèles sont équipés de couvercles fins, cependant, il est conseillé d’opter pour ceux qui ont un couvercle épais, qui permet une fermeture hermétique et évite aux aliments d’être au contact de l’air pendant la cuisson.

Cuisson au faitout

Le faitout permet de réussir tous les types de cuisson. En effet, cet ustensile convient pour les cuissons lentes à basse température ainsi que pour saisir des aliments à feu vif. Son principal avantage est qu’il regroupe les fonctionnalités de la marmite et de la cocotte. 

Avec son couvercle épais, il peut également contenir de la vapeur pour des cuissons à température élevée. Ainsi, il conserve à la perfection les sucs et les valeurs nutritives des aliments.

Pour en savoir encore plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur les différences entre le tajine et la cocotte en fonte.

Faitout et orange
Le faitout est une excellente alternative à la cocotte, marmite et casserole. Grâce à sa polyvalence, il est capable de cuisiner une multitude de plats avec des cuissons très variées

Conclusion

On utilise souvent ces trois ustensiles pour préparer des soupes, des plats mijotés ou en sauce. Si on n’a pas de connaissances poussées en cuisine, il est difficile de faire la différence entre chacun d’entre eux.

En effet, ils sont très similaires, mais comme nous venons de le voir, chaque ustensile possède des particularités propres qui le rendent plus efficace pour des usages spécifiques.

La marmite est idéale pour des plats en sauce à base de viandes nécessitant une cuisson lente et douce, alors que la cocotte est plus appropriée pour saisir les aliments et les laisser mijoter.

Si vous êtes débutant en cuisine, nous recommandons le choix du faitout qui permet de réussir tous les types de cuisson. En plus, cet ustensile constitue une alternative moins coûteuse que d’investir dans une marmite et une cocotte pour vos différentes recettes.

Entre marmite, cocotte ou faitout, quel que soit l’ustensile que vous choisissez, l’important est qu’il convienne à vos préférences en cuisine et aux types de plats que vous avez l’habitude de préparer.

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour voter

2 réflexions au sujet de “Marmite, cocotte et faitout ? Les différences ?”

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!