Comment cuire le boudin blanc à la poêle ?

Le boudin blanc est un plat qui remonte vraisemblablement au moyen âge. Il se compose principalement de diverses viandes blanches (veau, volaille), des œufs, de la crème, de la mie de pain, du lait et des épices. On le propose généralement sans peau, après qu’il ait mariné quelque temps dans un boyau de porc.

Il s’agit d’un met qui se prépare traditionnellement en période de fête, notamment à Noel. Ainsi, représenté comme une pièce de fête, les cuisiniers n’ont de cesse d’accorder beaucoup de soin à sa présentation.


En outre, le boudin blanc accepte une grande variété de cuisson : au four, à la cocotte et à la poêle. La cuisson à la poêle apparait comme le mode de cuisson classique. Pourtant, si on n’y prend garde, le boudin peut éclater au cours du processus. Pour éviter cette déconvenue, nous vous présentons quelques astuces.

 

Pocher le boudin blanc

C’est l’étape préliminaire dans la préparation du boudin blanc. Elle est également décisive parce qu’elle permet au final de séparer plus facilement le boudin du boyau qui l’entoure. Pour ce faire, armez-vous simplement d’un couteau.

Concrètement, pour pocher, il faut verser de l’eau dans une casserole et laisser bouillir jusqu’à ébullition. Piquez ensuite le boudin blanc et ajoutez-le dans l’eau bouillante. Laissez mariner le tout pendant quelques minutes (5 min). Après le pochage, il est temps de l’introduire dans la poêle.

Cependant, il est important de faire remarquer que pour se débarrasser de la peau, on peut aussi inciser le boudin ou le percer dans toute la longueur à l’aide d’une aiguille ou d’un cure-dents. Évitez si possible d’utiliser une fourchette parce que les trous qu’elle forme sont plus gros et trop rapprochés.

 

Préparation à la poêle

 

La préparation du boudin blanc se fait généralement en entier. Mais, il est possible de le faire cuire en tranches ou en dés pour une présentation plus originale.

Pour une préparation en entier, il faut dans un premier temps chauffer du beurre dans une poêle et procéder à la coloration du boudin sur ses deux faces à feu moyen ou vif. Pour avoir une idée sur les différents types de poêles consultez notre article: Comparatif des différentes poêles : inox, céramique, tefal, fonte, acier, aluminium

Lorsque la coloration apparait plus ou moins évidente, il est ensuite nécessaire de couvrir la poêle et de prolonger la cuisson pendant encore 10 min sur feux doux. Cela va permettre à la fin du processus d’obtenir un boudin blanc entièrement doré et suffisamment chaud pour être servi généreusement.

La cuisson en tranches ne se dérobe pas à l’exigence de retirer la peau du boudin. Avant d’entamer la préparation, il faudra tout de même procéder à une découpe en tranches. Introduisez ensuite les parts dans une poêle bien chaude contenant peu de matière grasse. Faites-les enfin revenir jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. La cuisson en tranches est parfaite pour réaliser une tarte au boudin blanc ou des brochettes destinées à l’apéritif.

Le même procédé est reconduit quand il s’agit d’une cuisson en dés. À l’exception du fait que cette fois-ci le boudin est coupé non en tranches, mais en dés. Il faut surtout bien veiller à ajouter dans la poêle de la matière grasse pour favoriser une cuisson tout en douceur. Ramenez ensuite les boudins jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Vous pourrez ensuite avec ces boudins dorés et coupés en dés agrémenter toutes sortes de salades et de plats en légumes pendant l’automne. Pour savoir comment cuire le poisson, consultez notre article : Comment faire cuire le poisson à la poêle ?